AV&R

Depuis plusieurs années, le principe de l’industrie 4.0 est largement ancré dans le milieu manufacturier. Même si certains acteurs sont plus avancés que d’autres dans cette révolution technologique, tous s’entendent sur les bénéfices du 4.0. Cependant, nous parlons déjà de l’industrie 5.0. Quelle est la différence avec le 4.0 ? Quels sont les liens avec la robotique ou encore l’intelligence artificielle ? Pourquoi les experts prédisent-ils que cette révolution technologique sera encore plus bénéfique pour les manufacturiers ? Voici une brève revue des concepts du 4.0 et du 5.0, ainsi que leurs impacts concrets pour les manufacturiers.

État de l’industrie 4.0

Combiner le monde physique et le monde numérique pour créer un monde où les ordinateurs et les robots peuvent prendre des décisions sans avoir besoin de l’intervention de l’homme, voilà ce qu’est l’industrie 4.0. Cette quatrième révolution a transformé l’industrie manufacturière en adoptant l’automatisation des systèmes qui sont désormais alimentés par les données et l’apprentissage automatique.

Les humains sont désormais habitués à ce que les ordinateurs, les machines et les appareils intelligents les soutiennent dans leurs décisions. L’intégration d’une plus grande présence numérique dans l’industrie a conduit à des usines plus efficaces et plus productives dans l’environnement manufacturier. En effet, les machines et les appareils connectés ont désormais la capacité de collecter une grande quantité de données et de les analyser pour identifier de potentiels problèmes ou modèles à suivre. Une tâche qui ne pouvait pas être effectuée par un humain dans un délai raisonnable peut désormais être réalisée beaucoup plus rapidement et efficacement compte tenu de cette nouvelle révolution.

En somme, l’industrie 4.0 consiste à être plus connecté et à améliorer la communication. Dans le monde de la fabrication, elle comprend également l’Internet des objets et l’Internet des systèmes qui créent des usines plus intelligentes.  Les robots de l’industrie 4.0 sont devenus plus fiables, car ils minimisent les temps d’arrêt et maximisent l’efficacité. L’utilisation de l’intelligence artificielle, du cloud computing et de l’analyse des données a grandement contribué à rendre les robots numériquement connectés. Bien que de nombreuses organisations aient mis du temps à adopter les concepts de la révolution de l’industrie 4.0, celle-ci continue d’évoluer, et un nouveau débat a actuellement lieu sur la transition du monde vers la cinquième révolution de l’industrie 5.0.

Introduire l’industrie 5.0

Le monde évolue constamment à un rythme rapide et les manufacturiers sont loin d’être novices face à ces changements. Alors que certains sont toujours en train de s’habituer au concept de l’industrie 4.0, la réalité est qu’une nouvelle révolution est déjà en cours. Maintenant que nous nous sommes familiarisés avec la communication numérique et que les robots sont capables de collecter et d’analyser des données, nous introduisons une nouvelle ère collaborative où les robots travaillent aux côtés des individus. En termes de robotique, l’industrie 5.0 consiste à ce que les robots aident les humains à travailler ensemble pour créer des produits plus personnalisés, de manière cohérente et efficace.

Une idée souvent incomprise concernant l’industrie 5.0 est que les robots vont prendre le contrôle de la main-d’œuvre et que les gens vont se retrouver sans emploi à cause de cela. Or, à l’inverse, les robots visent à soutenir les humains dans leurs tâches quotidiennes. Le besoin d’une touche humaine sera toujours nécessaire pour des décisions plus axées sur la perception et la créativité. Les robots peuvent gérer des tâches plus répétitives, nécessitant de la cohérence, de la qualité ou des actions physiques difficiles. Ainsi, l’industrie 5.0 combine les compétences développées des humains et les capacités des robots.

« Ce désir de personnalisation de masse constitue le moteur psychologique et culturel de l’industrie 5.0, qui consiste à utiliser la technologie pour rendre à la fabrication la valeur ajoutée par les humains. » – Esben H. Ostergaard, fondateur d’Universal Robotics.

Les êtres humains bénéficieront à bien des égards de cette nouvelle ère de l’industrie 5.0. Ils pourront désormais se concentrer sur des tâches à valeur ajoutée, ce qui leur fera gagner du temps et leur permettra également d’accéder à des postes mieux rémunérés. Cette nouvelle révolution est inévitable. On s’attend à ce qu’environ 2 millions de robots industriels soient installés dans les usines du monde entier entre 2020 et 2022. (Preparing For Industry 5.0 – YouTube) Avec ces changements, une nouvelle priorité fait son apparition : trouver l’équilibre optimal entre efficacité et productivité.

Des systèmes robotisés intégrant les concepts de l’industrie 5.0

Cette nouvelle ère de collaboration entre les humains et les robots touchera l’ensemble des opérations manufacturières, notamment les opérations de finition (polissage, ébavurage, etc.) et d’inspection de surface. En intégrant les concepts de l’industrie 5.0, ces systèmes robotisés vont encore plus loin en mettant l’emphase sur l’humain qui les opère. En effet, afin d’aller plus vite et d’être toujours plus efficient, les systèmes robotisés doivent être conçus pour être facilement manipulables par les travailleurs. Simplifier la programmation et l’utilisation des systèmes au quotidien grâce à des logiciels spécifiques, ou encore rendre les systèmes intuitifs, flexibles et adaptables, sont autant d’éléments que les concepteurs de systèmes robotisés manufacturiers doivent prendre en compte pour rester compétitifs dans l’ère du 5.0.
AV&R s’intègre dans cette révolution 5.0 en développant des systèmes selon une vision claire : humaniser la robotique. Ainsi, l’humain est au cœur de nos considérations et doit pouvoir collaborer intuitivement et facilement avec les systèmes robotisés qui l’entourent.

Nous pensons que l’industrie 5.0 va pousser les concepteurs de systèmes robotisés, tels que nous, et les manufacturiers à adopter des solutions toujours plus collaboratives et flexibles. Le futur des usines intelligentes passera par la collaboration entre humains et robots, et sera possible si l’ensemble des acteurs, concepteurs de solutions technologiques et manufacturiers, adoptent les principes du 5.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.